FAQ.

Guide pour vivre et étudier au Japon.
Travailler au Japon
Les coutumes à connaître pour travailler au Japon
By Amélie Marie Nishizawa June 28, 2018

Quelles sont les règles et coutumes à respecter pour travailler au sein d’une entreprise japonaise ?

Votre niveau de japonais vous permet enfin de postuler à des offres de travail intéressantes au sein d’entreprises japonaises. Vous avez décroché le poste de vos rêves. Félicitations ! Avant que vous ne commenciez votre nouveau travail, il est essentiel de prendre connaissance de l’étiquette professionnelle japonaise. C’est-à-dire les coutumes à respecter au sein de votre nouvelle entreprise.   Bien sûr, ces règles et coutumes diffèrent dans bien des environnements de travail au Japon. Cependant, beaucoup d’entreprises traditionnelles ont des règles relativement similaires ancrées dans leur culture du travail. Certaines de ces règles et coutumes peuvent ne pas vous concerner si votre entreprise est étrangère. Néanmoins, si votre chef et / ou vos collègues sont japonais, mieux vaut bien s’informer !

  • Toujours arriver tôt

Être en retard au Japon est le meilleur moyen de perdre votre travail. Votre chef et vos collègues peuvent vous pardonner vos premiers retards. Mais si vous persistez et prenez cette mauvaise habitude, vous risquez d’avoir des soucis. Au Japon, il est coutume d’arriver 10 à 5 minutes avant l’heure à laquelle vous devez commencer à travailler. Prenez donc soin de partir tôt pour arriver en avance à votre poste.

Dans l’éventualité où vous ne pouvez arriver à l’heure en raison d’une cause externe vous devez contacter votre entreprise le plus vite possible. En général, les employés japonais téléphonent pour signaler leur retard. Si vous n’êtes pas en position de passer un coup de téléphone, envoyez un message ou un email à la personne en charge. Dans le cas d’un retard de train, assurez-vous aussi de récupérer une preuve de retard 遅延証明書(ちえんしょうめいしょ) . Ce petit papier est en général distribué par les employés de gare au niveau des guichets de sortie.

Si êtes souvent en retard en raison des délais sur votre ligne de train, votre entreprise considérera que votre responsabilité est engagée. Vous devriez être en mesure de prendre en compte les retards de train et de partir plus tôt.

  • Toujours saluer à votre arrivée au travail

Les salutations sont au coeur de la culture japonaise et particulièrement importantes au travail. N’ayez pas peur de pousser un énergique “bonjour (おはようございます) !” lorsque vous arrivez. Souriez aussi. Cela peut sembler anodin, mais pour les japonais c’est une nécessité. Si vous n’êtes pas en forme ou ne saluez pas vos collègues, on vous en tiendra rigueur.

Vous devez aussi signaler lorsque vous quittez votre poste avec un  “je sors (いってきます)” et un “je suis de retour (只今戻ただいま もどりました)”! lorsque vous revenez à votre bureau. Enfin, lorsque vous partez du travail, n’oubliez pas de saluer tout le monde avec un “je m’excuse de partir tôt (お先さきに失礼しつれいします) . Faites en sorte que tout le monde vous entende.

  • Toujours faire des rapports

Cette règle est très bien représentée par l’expression japonaise “hourensou”, qui se réfère aux actions de “reporter”, “renseigner” et “demander conseil”. Soit trois manières différentes de faire un rapport. Techniquement ce mot signifie “rapport, contact, discussion”.

La culture du travail japonaise repose beaucoup sur le travail d’équipe et le partage des responsabilités en cas de problème. Ainsi, à chaque étape de votre travail, vous devez tenir vos collègues et bien évidemment vos superviseurs informés de vos avancées. Chaque mission qui vous est assignée doit être notée par écrit. Il est bon de discuter en détail de vos tâches avant que vous ne vous mettiez au travail. On peut certainement douter de l’efficacité de ce processus de travail fastidieux. Cependant, si vous prenez trop d’initiatives individuelles, vous aurez à assumer à 100% les conséquences de votre travail. Quand bien même votre mission serait achevée avec brio, vous n’obtiendrez pas le crédit pour votre travail. Car au Japon, c’est le groupe qui compte !

  • Toujours respecter vos supérieurs

La société japonaise est très hiérarchisée. Cela s’applique bien évidemment dans le cadre de l’entreprise. La relation dite “senpai” implique que vous vous reposiez sur vos collègues plus âgés pour être guidé.e et recevoir des conseils. Même si vous n’êtes pas d’accord, aller à l’encontre de la hiérarchie en imposant votre façon de faire ne vous vaudra que des soucis. De la même manière, votre entreprise attendra de vous que vous soyez un modèle et que vous guidiez les employés en dessous de votre position. Ensuite, si un supérieur vous donne des conseils ou vous fait une remarque, écoutez attentivement. Ne rejetez pas la critique et ajustez votre comportement afin de mieux vous intégrer au sein de votre entreprise.

Par ailleurs, vos supérieurs ont sans doute été promus non pas sur la base de leurs compétences, mais tout simplement sur la base de leur séniorité. Quand bien même vous doutez de leurs compétences, vous devez au moins prétendre respecter vos supérieurs.  Au Japon, ce type de relations sociales se construit dès l’école. C’est sans doute un peu frustrant si vous n’êtes pas habitué à ce type de règles strictes. Faites de votre mieux.

  • Préparez-vous aux heures supplémentaires

Ce n’est pas un secret, le Japon a une forte culture des heures supplémentaires. En effet, leur éthique de travailler dur et sans compter les heures est ce qui leur a permis de remonter la pente si rapidement après la Seconde Guerre Mondiale. Que cette éthique de travail soit ou non pertinente à notre époque est un débat de société que nous ne pouvons aborder dans cet article. Préparez-vous donc simplement à ce que l’on requiert de vous de faire des heures supplémentaires.

Heureusement, toutes les entreprises ne l’exigent pas de leurs employés. Votre statut au sein de l’entreprise a aussi une influence sur vos conditions de travail. Néanmoins, soyez averti du préjugé pas tout à fait faux sur les japonais travaillant bien après la fin officielle de leur journée de travail.

Légalement, vous avez le droit de rentrer chez vous à la fin des heures de votre contrat sauf raison exceptionnelle. Toute heure supplémentaire doit aussi être rémunérée et calculée à la minute. Certaines entreprises ont ce qui est appelé un système “minashi”. C’est-à-dire qu’un certain nombre d’heures supplémentaires sont déjà incluses dans votre salaire. Par exemple, votre salaire mensuel a une base majorée de 40 heures supplémentaires. Vous ne serez donc pas payé.e plus à moins de dépasser ces 40 heures. Dans lequel d’un tel contrat, l’entreprise attendra de vous que vous accomplissiez ces heures supplémentaires.

Aussi injuste que cela puisse le paraître, si vous êtes constamment le premier à partir (à l’heure) vos collègues et supérieurs le remarqueront. Cela peut influencer votre avancée dans l’entreprise. Le choix de faire des heures supplémentaires vous appartient entièrement.

  • Aller boire avec vos collègues et supérieurs

Les japonais apprécient de socialiser ensemble après le travail. Vous serez très certainement invité.e à les rejoindre, que cela soit une soirée d’entreprise ou simplement avec les membres de votre équipe. Vous n’êtes pas obligé d’y aller, cependant ces soirées ont un rôle important au sein de l’entreprise. Elles permettent de vous lier avec vos collègues et d’avoir des conversations qui sont difficiles au bureau. Si vos supérieurs se joignent à vous, c’est aussi un bon moment pour obtenir des conseils ou des détails sur votre entreprise, tout en vous faisant mieux connaître. Si vous n’acceptez jamais ces invitations, vous pourriez vous trouver isolé du reste de votre équipe, incapable de construire des relations importantes pour l’avancée de votre carrière.

En conclusion, ces coutumes sont à garder en tête pour qui souhaite travailler au Japon. Créer et maintenir de bonnes relations avec vos collègues et supérieurs fait à la fois partie de l’étiquette professionnelle locale, mais est aussi un facteur majeur dans votre réussite. Si vous avez des doutes sur la marche à suivre ou sur l’attitude à adopter, n’hésitez donc pas à vous confier à vos collègues afin de comprendre ce que l’on attend de vous.


Article précédent
X

Application.

Although GaijinPot Study Service is FREE either you or a family member must be able to show annual income AND bank balance of 2 million yen or more.

You are responsible for all costs associated with studying in Japan, including tuition and housing. Scholarships and other forms of financial aid are not available.

Send your application form using the button bellow.

Thank you!
Application succesfully sent.
It usually takes 1-2 days for us to reply.
GaijinPot Study Team
Go back